samedi 19 mars 2011

Si tu tombes...

(Luna Park - Arthur H)
Aujourd'hui était une belle journée. Il y avait la délivrance progressive de mes réflexes de petit fille. La capacité à dire "ça ne sert à rien, je n'y vais pas". Et à la place, lire, bosser, cuisiner. Faire ma vie. Seule. L'adjectif résonne différemment ces derniers temps. Je suis seule, comme je suis solide, silencieuse, comme je suis heureuse. 

(River of sorrow - Antony and the Johnsons)
C'est face aux chansons que je perçois le plus clairement combien je suis calme, sereine. Combien j'ai trouvé, derrière ma tristesses une identité plus profonde, plus durable, plus vivable. Moins d'éclat, et alors ? Je ne répondrais pas la même chose aujourd'hui si on me reposait la question "Si comme Baudelaire...?" J'apprends la douceur de chanter "Oooooh, river of sorrow..", d'être profondément touchée sans être constamment ébranlée. Am I a bird now ?

(Y'en a-t-il - Bertrand Belin)
L'après-midi a été tellement douce et claire, dans la découverte, dans l'échange. le thé. Et puis derrière la fenêtre, tout Lyon qui attendait dans les pâleurs de l'après-midi. C. a une voix qui s'accorde bien avec ses mots. "Et le soleil..."

(Pipedown - Babyshambles)
C'est en entendant "Paddy put the pipedown" que je me dis que c'est nul de n'avoir même pas bu une Smithwicks pour la St. Patrick. M'enfin il n'y a pas de date pour boire à la santé de ma belle Dublin. Il y a deux ans, j'avais un trèfle vert clignotant offert par Kate épinglé à la poitrine. On s'était peinturluré le visage, on avait perdu notre place pour des retrouvailles, on avait regardé My blueberry night et une femme déjà bien alcoolisé nous avait prédit notre avenir. Au Turk's head, j'avais fini par ressentir le syndrome dit du "mal mise en boite". Ce syndrome qui fait que tout ce qui ressemble de près ou de loin à un club, avec des jeunes gens bien habillés en train de danser sur une musique trop forte finit presque indubitablement (pas toujours mais souvent, quand même)  par provoquer mon ennui, mon angoisse, ma détresse. Mon corps n'est pas fait pour cet exercice. Rendez-moi les festivals sur les terrains de motocross et les concerts dans les bois. Bref. On avait fini la soirée, sur un trottoir avec une glace aux amandes, dans un paysage à la désolation post-apocalyptique. Happy Paddy's day. Rendez-moi Dublin, son Luas, et même son cheddar tesco. Je rigole.

((No No) Kids - Lilly Wood And The Prick)
"I don't want no..." est devenu I don't know ou I don't mind. On dirait pas mais c'est E-NORME !

(Teardrop - Massive Attack)
Bon celle là elle est facile mais ce morceau me fera toujours défaillir. C'est la faute à Gregory. House. Non mais sérieusement, il est pas magique, ce générique ? Et puis, hop, comme ça juste parce que ça me fait plaisir je vous mets le générique français de la première saison parce que c'est comme ça que j'ai découvert. Pourquoi je pense à House ? Parce que, peu avant qu'elle parte, on en a parlé avec la Co. et c'était woohoo, suspens. La ville est un peu moins belle en sachant qu'elle n'est pas là. Même deux mois, elle va me manquer. 

(Rodéo - Mickey 3D)
C'est fou. A tous les coups. Cette chanson me transporte illico dans mon appart' de Saint Etienne. Mon premier appart. Le premier disque acheté à la Fnac pas loin. La première solitude justement. La lumière de la pièce aux prémices de septembre. Les murs encore blanc. L'excitation, la peur. Un certain gout de gaufre liégeoise. Les bruits de la ville. La fille que j'étais quand j'avais dix sept ans. "Je n'suis plus un enfant, je la connais la vie.." Les joies, les silences, les expériences, les livres. "Cracher dans l'étang...". J'avais une mini-chaine à l'époque. Tout l'album me discute, me parlotte, me prends par le nombril et en avant ma fille. J'avais dix sept ans j'avais peur j'avais envie j'avais faim j'avais la flemme. J'étais là bas.

(Baba - Salif Keita)
Et vous, ça va ?

2 commentaires:

Tifenn a dit…

ça va =)

Merci, comme toujours pour ce beau moment, je ne me lasse pas de ton écriture.

Vous manquez à Dublin, autant que vous me manquez, tellement.

Une Erasmus arrive demain par l'avion. J'ai tant envie de te voir ma Copinette (même si je ne bois pas de bière).

Elle nous avait prédit quoi la diseuse de bonne aventure alcoolisée?

Geai a dit…

Merci ma copinette. C'est vraiment touchant ^^

L'Erasmus en question, je l'ai loupée sur Skype ce soir sans pouvoir la prévenir. Shame on meee. So enjoyez bien vos retrouvailles, et bois un girly drink à ma santé.

Je ne me rappelle plus des prédictions. J'essaie mais en vains. Par contre je me rappelle que "you are the best people I EVER met !" ;)

Luv' luv'